Bilan marché entreprise 2018

(Paris, le 9 avril 2018)

Un premier trimestre soutenu pour le véhicule d’entreprise

C’est un bon premier trimestre 2018 que vient de signer le marché du véhicule d’entreprise. Selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, le cumul des mises à la route en entreprise sur trois mois affiche une progression de 6,5 % à 207 943 unités (VP + VUL) par rapport à 2017, avec un jour ouvré de moins cette année.

• Le marché entreprise en mars

Avec une progression des immatriculations VP et VUL de +2,9 %, à 79 278 unités, le mois de mars affiche le résultat le plus faible depuis le début de l’année.  Pour mémoire, le marché avait progressé de 8,4 % en février et 9,4 % en janvier. 

Par segment de marché, les VP affichent une petite croissance de +2,2 % à 45 339 unités. Là aussi, c’est la plus faible progression depuis le début de l’année, après +13,8 % en février et +14,7 % en janvier. Du côté des VUL, c’est la situation inverse. Mars signe en effet sur ce segment, le meilleur résultat avec une hausse des immatriculations de +3,9 % à 33 939 unités, contre +1,5 % en février et + 2,4 % en janvier.

Par type d’énergie, le diesel subit un coup d’arrêt en mars ; ses immatriculations reculent de -2,9 % à 63 190 unités (VP + VUL). C’est une première en rythme mensuel depuis le début de l’année. Le repli est particulièrement net dans les VP, avec une baisse de -7,2 % des immatriculations (31 217 unités), alors que sur le VUL, le diesel reste en croissance de +1,7 % (31 973 unités).

C’est l’essence qui profite de cette désaffection. Ses immatriculations bondissent de +36,2 % (VP + VUL) à 12 057 unités. Pour les VP uniquement la progression est de +31,5 % (10 776 unités), tandis que sur le segment des VUL, la hausse atteint +94,4 % (1 281 unités).

Les immatriculations de véhicules électriques, qui affichaient une croissance molle depuis le début de l’année (+32 % en février et +28,8 % en janvier), ont bien rebondi en mars, avec une hausse de +55,4 % à 1 672 unités (VP + VUL). Les immatriculations de VP électriques affichent pour leur part une progression de +70,1 % à 1 068 unités.

La conjoncture reste bien orientée pour les hybrides, avec des immatriculations en hausse de +21 % à 2 301 unités (VP + VUL). Mais les deux premiers mois de 2018 étaient plus dynamiques avec des croissances de +45,7 % en février et +67,2 %. Comme les mois précédents, ce sont avant tout les hybrides rechargeables qui portent l’activité, avec une hausse des immatriculations de 56,3 % (675 unités).

• Le marché entreprise en cumul sur trois mois

Le premier trimestre 2018 enregistre une croissance des immatriculations de +6,5 % à 207 943 unités (VP + VUL). Il fait nettement mieux que la même période de 2017 (-0,8 % à 195 210 unités), mais reste en deçà de la croissance de 2016 (+11,1 % à 196 812 unités).

Par segment de marché, contrairement à 2017, l’activité est surtout soutenue au premier trimestre par les véhicules particuliers (VP). Les immatriculations s’inscrivent en hausse de +9,4 % à 121 361 unités. Dans le même temps, les VUL progressent de +2,7 % à 86 582 unités.

C’est sur le front du mix-énergétique que les évolutions sont les plus  sensibles. Le diesel affiche une croissance insignifiante de +0,2 % à 168 183 unités (VP + VUL). Sa part de marché tombe à 80,9 %, soit 3,66 points de moins qu’à la fin 2017 et 5,1 points de moins par rapport au premier trimestre 2017.

Sur le seul segment des VP, le diesel recule de -0,1 % en nombre d’immatriculations (86 375 unités) et sa part de marché s’établit à 71,2 %, soit 6,8 points de moins qu’à la même période de 2017 et 5,38 points de moins que fin 2017.

Les immatriculations de VP et de VUL essence profitent de la situation, avec une croissance de +46,9 % à 29 454 unités (VP + VUL). La hausse touche à la fois les VP et les VUL (respectivement + 44,6 % à 26 662 unités et + 72,9 % à 2 792 unités).  Au total, la part de marché de l’essence en entreprise (VP et VUL) s’établit au premier trimestre à 14,2 %, contre 11,51 % à fin 2017 et 10,3 % au premier trimestre 2017. Sur le seul segment des VP, l’essence affiche désormais une part de marché de 22 %.

Les véhicules électriques avancent toujours à petits pas en entreprise, avec une part de marché de 1,7 % à la fin du premier trimestre et des immatriculations en hausse de +41,1 %  (3563 VP + VUL). Soit 0,23 point de plus par rapport à la fin de l’année 2017 et 0,4 point supplémentaire par rapport à la même période de 2017. Ce sont les VUL qui tirent cette énergie en entreprise, grâce à une croissance de +59,7 % (1 678 unités), tandis que la progression est de +27,9 % dans les VP (1 885 unités).

Côté hybrides, malgré la disparition totale des aides à l’achat depuis le 1er janvier, la tendance est à la hausse des immatriculations : +42 % pour les VP et les VUL (6 546 unités), soit nettement plus que la progression affichée au premier trimestre 2017 (+1,6 % à 4 611 unités). Ce sont les hybrides rechargeables qui tirent l’ensemble du segment avec une progression de +69,8 % (1 681 unités), exclusivement due aux VP.

....................................................................

(Paris, le 09 mars 2018)

Le marché du véhicule d’entreprise poursuit sa croissance en février

Après un bon mois de janvier (hausse de 9,4 % des immatriculations VP et VUL), le mois de février reste sur une bonne tendance. Selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, le cumul des mises à la route en entreprise sur deux mois affiche une progression de 8,9 % à 128 665 unités (VP + VUL). La hausse est de 8,4 % sur le seul mois de février à 65 338 unités (VP + VUL), avec le même nombre de jours ouvrés par rapport à 2017.

• Le marché entreprise en février

Par segment de marché, les VP affichent une hausse des immatriculations de 13,8 % à 38 365 unités. Du côté des VUL, le rythme de croissance est plus lent, à +1,5 % (26 973 unités). 
Par type d’énergie, le diesel affiche une hausse des immatriculations de 2,2 %, identique à celle de janvier, avec 53 117 VP + VUL. Sur le seul segment des VP, la hausse est de 5 % (27 598 unités). Au total la part de marché du diesel ressort à 81 ,30 %.

L’essence voit ses immatriculations bondir de 49,4 % en février à 9 204 unités (VP + VUL). La progression est à mettre au crédit tout à la fois des VP (+48,2 % à 8 421 unités) que des VUL (+63,1 % à 793 unités).
 
Les immatriculations de véhicules électriques ressortent en hausse de 32 % à 1 032 unités VP + VUL. En février il s’est immatriculé plus de VUL (568 unités, + 66,1 %) que de VP (464 unités, + 5,5 %).

Les mises à la route de véhicules hybrides affichent une progression de 45,7 % à 1 931 unités (VP + VUL), soutenues essentiellement par les hybrides rechargeables (+80,7 % à 497 unités). 

• Le marché entreprise en cumul sur deux mois

Par segment de marché, l’activité depuis le début de l’année est toujours soutenue par les véhicules particuliers (VP), dont les immatriculations s’inscrivent en hausse de 14,2 % en cumul à fin février (76 022 unités), alors qu’en 2017 les VP affichaient une forte baisse des immatriculations sur la même période (- 10 % à 65 544 unités).

A l’inverse le marché du véhicule utilitaire léger (VUL) voit son rythme de croissance ralentir après deux années de nette hausse (+ 6,7 % en 2016 et + 3,8  % en 2017). Depuis le début de l’année, les immatriculations s’établissent à 1,9 %, avec un total de 52 643 unités.

Par type d’énergies, le diesel affiche sur deux mois une hausse de 2,2 % à 104 993 unités (VP + VUL). Sa part de marché ressort à 81,60 %. Les immatriculations de diesel augmentent sur les VP de 4,4 % depuis janvier à 55 158 unités. Du côté des VUL, on note une baisse à de 0,2 % depuis le début de l’année à 49 835 unités.

Les immatriculations de VP et de VUL essence affichent une augmentation de leurs mises à la route de 55,3 % sur deux mois, à 17 397 unités. La hausse touche à la fois les VP et les VUL (respectivement + 55,1 % à 15 886 unités et + 58,1 % à 1 511 unités). Pour mémoire, en 2018, la TVA sur l’essence est déductible à hauteur de 20 % sur les VP comme sur les VUL. Au total, la part de marché de l’essence en entreprise (VP et VUL) s’établit fin février à 13,52 % contre 11,51 % fin 2017 et 9,48 % à la même période de 2017.

Les immatriculations de véhicules électriques en entreprise s’inscrivent en progression de 30,5 % sur les deux premiers mois de l’année (1 891 VP et VUL) avec une part de marché de 1,47 %. A noter que les VP électriques affichent un repli de - 3,4  % de leurs immatriculations (817 unités). Alors que pour les VUL, la tendance est au contraire en nette hausse à + 78,1 %  (1 074 unités).

Côté hybrides, la tendance reste orientée à la hausse malgré la suppression du bonus écologique de 750 euros pour les hybrides rechargeables. Le total des mises à la route à fin février s’inscrit en croissance de 56,7 % (à 4 245 unités VP et VUL). Les hybrides rechargeables affichent une forte croissance de 80,6 % à 1 006 unités, tandis que les hybrides non rechargeables progressent eux-aussi (+50,5 % à 3 239 unités VP et VUL). 

........................................................................................
 

(Paris, le 9 février 2018)

Bon démarrage pour le véhicule d’entreprise en 2018

L’année a bien démarré pour le véhicule d’entreprise. Selon les statistiques de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise,  les immatriculations de VP et de VUL ont progressé de 9,4 % en janvier, à 63 327 unités.

• La croissance est à l’ordre du jour sur les deux segments, avec une forte progression du VP (+14,7 % à 37 657 unités) et une hausse du VUL de +2,4 % à 25 670 unités. Le marché entreprise suivi par l’OVE inclut les administrations, les loueurs longue durée et les sociétés hors automobiles. Il représentait 33,40 % du marché automobile national en janvier.

• Par type d’énergie, l’essence poursuit sa montée en puissance dans les flottes, avec une hausse de 62,6 % des immats VP+ VUL (8 193 unités) et une part de marché de 12,94 %. Sur le seul segment des VP, l’essence s’établit juste en-dessous de 20 %, à 19,82 % précisément (7 465 unités). Il faut remonter à mai 2017 pour trouver une part de marché aussi élevée de l’essence dans les entreprises (20,3 %, avec à l’époque 7 889 VP immatriculés).

• Le diesel affiche de son côté uen progression des immatriculations de 2,2 % à 51 876 unités (VP + VUL). Sa part de marché en entreprise ressort à 81,92 %. Les immatriculations de VP diesel augmentent sur la période de 3,9 % (27 560 unités), alors qu’elles sont stables sur le VUL (+0,4 % à 24 316 unités).

• Le bilan de l’électrique fait apparaître une hausse de 28,8 % des immatriculations en janvier (VP + VUL) à 859 unités. La part de marché ressort à 1,36 %. La surprise vient des VP électriques qui affichent un repli de 13,1 % des immatriculations (353 unités). Alors que dans les VUL, la tendance est au contraire positive avec un doublement des immatriculations (506 unités).

• La tendance reste bien orientée pour les hybrides, avec une progression totale VP + VUL de +67,2 % (2 314 unités) et une part de marché de 3,65 %. Les immatriculations d’hybrides rechargeables s’inscrivent en nette croissance (+80,5 %), mais ne représentent que 509 véhicules.