L'assistant vocal s'invite dans l'habitacle

(Paris, le 4 décembre 2018)

Si les géants du numérique apportent la reconnaissance vocale à bord, grâce au smartphone, les constructeurs développent leur propre assistant.

En seulement quelques années, avec l’arrivée de CarPlay et d’Android Auto, les automobilistes ont pris l’habitude d’utiliser la reconnaissance vocale à bord de leur voiture. Il faut dire que des systèmes comme Siri et celui de Google se montrent généralement plus performants que ceux installés par les constructeurs. L’avantage est aussi d’apporter un pilotage à la voix, même quand le véhicule n’a pas de reconnaissance vocale intégrée.

Après, la stratégie peut différer selon les marques. Par exemple, Ford utilise son système SYNC pour piloter les applications tierces. Et puis, il y a aussi de nouveaux services lancés par des constructeurs. Mercedes a été par exemple le premier à lancer son assistant vocal. Il suffit de dire « Hey Mercedes » pour activer le système. Puis, on lance la commande vocale. On peut par exemple demander quel temps il va faire à Paris ou demander à ouvrir le toit ouvrant panoramique. L’assistant sert aussi à entrer une adresse à la voix dans le GPS ou à envoyer un SMS sans avoir à toucher un écran ou un clavier en roulant. Ce petit génie de poche est proposé à bord de la nouvelle Classe A.

C'est au tour de BMW de préparer l'arrivée d'un tel système, avec la nouvelle Série 3. Il suffira de dire… "Hey BMW" pour activer cet agent personnel. Capable de reconnaître des instructions en langage naturel, il pourra lancer le GPS si on lui dit "ramène-moi à la maison", ou adapter l'ambiance à bord s'il entend "je suis fatigué" ou "j'ai froid". L'assistant va aussi mémoriser les habitudes du conducteur pour anticiper sur ses désirs. A en croire BMW, ce système pourrait même dialoguer avec le conducteur si ce dernier décide d'engager la conversation. Mais, il servira surtout à le prévenir s'il y a un problème (niveau d'huile, pression des pneus). Il pourra aussi lui lire les e-mails et l'aider à se connecter à des conférences en ligne en mode vocal. La marque munichoise précise que son assistant vocal est compatible avec d'autres agents intelligents, comme la technologie Alexa d'Amazon par exemple. Il fonctionnera donc aussi à la maison, sur un haut-parleur, ainsi que sur un smartphone. L’assistant vocal arrivera aussi en mars 2019 à bord des X5, Z4 et Série 8 dans le cadre d'une mise à jour en ligne.

La bonne nouvelle, c’est que les Français ne sont pas en retard. Le Groupe PSA a signé un partenariat stratégique avec Soundhound, une start-up de la Silicon Valley spécialisée dans les technologies d’intelligence artificielle et de reconnaissance vocale en langage naturel. Sa solution sera déployée à bord de la prochaine génération des véhicules du Groupe (Citroën, DS, Opel, Peugeot) à partir de 2020. Une seule commande vocale pourra permettre de régler à la fois, la température, la ventilation et l’orientation de la climatisation. Si l’on en croit les observateurs, ce serait au passage la reconnaissance vocale la plus rapide au monde. Ceci explique sans doute pourquoi Hyundai a choisi également la jeune pousse californienne. Le fait est que l’assistant personnel deviendra sans doute incontournable. Il pourra en effet trouver un restaurant répondant à plusieurs critères (ex. ouvert le dimanche en soirée), activer des fonctions de la voiture ou encore lancer les services connectés. Demain on parlera peut-être à nos voitures comme si on s'adressait à une assistante.