Samsung s'invite dans la voiture connectée

 

(Paris, le 23 février 2016)

Un mois à peine près le CES de Las Vegas, les géants de la communication mobile se rappellent au bon souvenir de l’industrie automobile dans le cadre du MWC (Mobile World Congress) à Barcelone. Jusqu’à présent, certains pouvaient penser que la voiture connectée était en quelque sorte la chasse gardée d’Apple et de Google. Les deux géants ont en effet développé une interface qui permet de répliquer sur l’écran de bord de la voiture l’affichage des smartphones, avec respectivement CarPlay et Android Auto. Ces deux standards sont d’ailleurs en train de s’installer progressivement, au fur et à mesure de l’arrivée de nouveaux modèles.

Ford intègre par exemple les deux au sein de son système SYNC de 3ème génération, même s’il développe en parallèle un autre protocole qui a pour nom Smart Device Link.

Un troisième grand nom de la communication est aussi sur les rangs. Il s’agit de Samsung, qui a profité du Mobile World Congress à Barcelone pour communiquer à son tour sur la voiture connectée. La marque y a présenté en effet un boîtier connecté, qui peut s'installer sur n'importe quel véhicule, à condition d'avoir une prise diagnostic. L'appareil se branche sur le port OBD (On Board Diagnostics) et permet à la fois de remonter des données sur le véhicule, mais aussi de procurer une connectivité Wi-Fi en 4 G pour tous les occupants.

Le service Samsung Connect Auto permet de façon classique de bénéficier de conseils d'écoconduite, en analysant les paramètres du moteur, et de renvoyer vers un réseau de réparateurs en cas de problème. L'idée est de lancer tout un écosystème avec le concours de partenaires dans la cartographie (HERE), les services (IBM) et l'assurance (Axa). Mais, ce boîtier annonce surtout l'arrivée à bord des véhicules de l'OS Tizen, qui pourrait motiver une communauté de développeurs.

L'autre point fort est la protection contre le piratage informatique (plateforme Knox), intégrée dans le boîtier.

Autant d’éléments qui pourraient convaincre les constructeurs de faire une place au fabricant coréen au niveau du tableau de bord.