Moins de morts sur les routes en 2017

(Paris, mis à jour le 11 juin 2018)

En 2017, selon le rapport définitif de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière publié en juin 2018, 3 448 personnes sont décédées sur les routes en France métropolitaine. Ces résultats font apparaître une légère baisse de la mortalité routière par rapport à 2016 (-0,8 %), soit 29 personnes de moins. Ce résultat en amélioration n’en révèle pas moins la persistance du non-respect des certaines règles élémentaires touchant à la conduite.

Sur la même période, les accidents corporels, les personnes blessées et les hospitalisations à la suite d’un accident de la route, sont en hausse :

  • le nombre d’accidents corporels est de 58 613 contre 57 522 en 2016, soit 1 091 accidents de plus (+1,9 %)
  • 73 384 personnes ont été blessées en 2017, soit 739 de plus qu’en  2016 (+1 %)
  • 27 732 personnes ont été hospitalisées plus de 24 heures contre 27 187 en 2016, soit 545 de plus (+2 %).

Facteurs d’accidents

  • la vitesse excessive ou inadaptée. Elle reste la première cause des accidents mortels ;
  • l’alcool, qui est présent dans un peu moins de 20 % des causes d’accidents mortels en 2017. Ce facteur est en légère hausse par rapport à 2016. L’usage de stupéfiants reste équivalent ;
  • le non-respect des règles de priorité est la troisième causse d’accidents mortels. Ce facteur  est en légère baisse par rapport à 2016, mais il est sur-représenté en agglomération, avec 1 accident mortel sur 6.

​Les classes d'âges les plus touchées

       -  La mortalité des jeunes de 18-24 ans est en baisse en 2017, soit -6 % par rapport à 2016 et près de -32% par rapport à 2010 (année de référence).

       - La mortalité des personnes âgées de 65 ans ou plus, après des résultats en hausse constante depuis 2013, termine en baisse de -2 % par rapport à 2016.

       - Les 24-64 ans représentent 53 % des accidents mortels de 2017 et s’inscrivent en légère hausse par rapport à 2016.

Les catégories d’usagers  

En 2017, 86 % des accidents mortels sont causés par les véhicules, dont la voiture (51 %) et les deux-roues motorisés (22 %).

La mortalité automobiliste est en hausse constante depuis 2013, avec 1 767 victimes en 2017.

La mortalité motocycliste représente 19 % des accidents mortels. Soit une hausse de 9 % et un total de 56 motocyclistes tués de plus en 2017.

Evolution de la mortalité 2010-2017

Entre 2010 et 2017, la mortalité routière s’affiche en repli de -13,6 %, soit 544 vies épargnées en 2017 par rapport à 2010 (année de référence avec un pic de mortalité à plus de 4 000 personnes tuées).

Source : Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR)

 

Pour aller plus loin

> Bilan sécurité routière 2016

> Bilan sécurité routière 2015

> Risque routier: un enjeu important pour l'entreprise

> L'ECall obligatoire en Europe