ADAS

L'Europe veut pousser les aides à la conduite

 

(Paris, le 8 juin 2018)

En attendant l’arrivée de la voiture autonome, Bruxelles veut que les nouveaux modèles soient systématiquement équipés de systèmes d’aide à la conduite. Une position qui tranche avec celle de la France, où l’impact de la technologie est encore sous-évalué.

Renault joue la différence dans la vision artificielle

(Paris, le 14 novembre 2016)

Tout en discutant avec des acteurs déjà bien établis comme Mobileye, un acteur israélien aujourd’hui incontournable dans les aides à la conduite, Renault regarde aussi ce qui se fait du côté des start-up. Et cocorico, c’est une jeune pousse française, Chronocam (comme son nom ne l’indique pas), qui a tapé dans l’œil des ingénieurs de la marque.