Le Forfait Mobilités Durables en quête de visibilité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Paris, le 19 avril 2021)

Un an après son lancement dans le cadre de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM), le Forfait mobilités durables a-t-il trouvé son public ? Une étude réalisée sous l’égide du Ministère en charge des Transports et l’ADEME, par France Mobilités, Via ID et Ekodev,  fait un premier état des lieux (1).

Premier constat, les employeurs ne se sont pas encore majoritairement saisis de ce nouveau dispositif. Selon l’enquête, 20 % seulement des employeurs interrogés ont déployé à ce jour le Forfait Mobilités Durables ; 11 % l’ont par ailleurs validé et comptent le déployer dans les six prochains mois. Parmi les motivations principales mises en avant, l’incitation à l’usage de modes alternatifs à la voiture individuelle arrive très largement en tête chez (78 %) de ceux qui l’ont déployé. Autres raisons avancées, 71% déclarent l’avoir déployé pour valoriser les pratiques respectueuses de l’environnement déjà existantes et 62% pour répondre aux demandes des salariés.

Pour ceux qui ne s’y sont pas intéressés, les raisons invoquées sont le coût budgétaire à allouer (35%), le caractère non prioritaire aux yeux de la direction (32%) et un manque d’utilité perçu (22%). La gestion RH est également considérée comme un frein pour certains employeurs. Enfin, selon les auteurs de l’enquête, le Forfait Mobilités Durables est souvent associé aux grandes agglomérations car très connecté au vélo et aux mobilités douces. De fait, parmi les employeurs ayant lancé un projet de Forfait Mobilités Durables, 93 % l’ont ouvert au moins au vélo mécanique ou à assistance électrique personnel, 53% au covoiturage, 41% aux engins de déplacement en location ou libre-service et 31 % à l’autopartage. Enfin, 7 % d’entre eux ont également inclus la marche ou la trottinette personnelle.

Le plafond moyen du FMD est de 400 €, mais 25 % des employeurs déclarent aller au-delà (depuis le 1er janvier 2021, rappelons que le plafond a été porté à 500 euros). Chez les employeurs de moins de 250 personnes, le plafond moyen accordé est de 452€ et pour les organisations privées de plus de 250 personnes de 214€.

Parmi les enseignements de ce premier Baromètre du Forfait Mobilités Durables, les auteurs mettent en avant le besoin de davantage de communication sur le dispositif. Selon eux, les employeurs sont particulièrement demandeurs de clarification sur l’articulation entre les différentes solutions et l’abonnement de transports en commun. En Ile de France notamment, les employeurs souhaiteraient que le FMD soit réellement cumulable avec les abonnements aux transports en commun, avec un plafond rehaussé.

(1). Enquête réalisée via l'interview de 42 DRH du 1er au 22 mars et l'envoi de questionnaires par mails entre le 26 janvier et le 22 févier à 1200 répondants.

Partager

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Paris, le 19 avril 2021)

Un an après son lancement dans le cadre de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM), le Forfait mobilités durables a-t-il trouvé son public ? Une étude réalisée sous l’égide du Ministère en charge des Transports et l’ADEME, par France Mobilités, Via ID et Ekodev,  fait un premier état des lieux (1)." data-share-imageurl="">